Pizzeria Don Peppo

Aneth

L’aneth, Anethum graveolens, est une plante herbacée de la famille des Apiacées (Ombellifères).

young dill close up

Il est cultivé comme plante condimentaire pour ses feuilles et ses graines très aromatiques et se rapproche du fenouil par son odeur et ses propriétés, d’où ses noms de fenouil bâtard ou faux anis. Le nectar de ses fleurs est très apprécié des abeilles.

Description

C’est une plante annuelle à tige lisse, de 80 à 150 cm avec un étalement d’une trentaine de centimètres. Les feuilles sont très découpées, fines, filiformes, de couleur vert bleuté.

La floraison produit des ombelles terminales à fleurs jaune verdâtre parfumées. Chaque fleur a 5 pétales jaunes et 5 étamines.

Les graines sont petites (2,5 mm), ovales, aplaties à côtes proéminentes, de couleur brune ; elles se scindent en deux au séchage et sont matures en août-septembre.

Usage culinaire

C’est une épice très utilisée en Allemagne, en Hongrie, en Pologne, en Russie, en Bulgarie, en Roumanie, en Scandinavie, en Inde et dans de nombreux autres pays du monde.

Les feuilles, fraîches ou séchées, sont employées pour aromatiser différentes préparations culinaires, notamment les salades, les poissons, les viandes et les sauces.

Les graines servent pour parfumer liqueurs et confitures.

Usage thérapeutique

Ses propriétés sont aussi stomachiques, digestives, apéritives, carminatives, antispasmodiques, diurétiques, anti-inflammatoires, galactagogues (lactation), calmantes et préparant au sommeil.

  • Utilisé en infusion, l’aneth constitue un stimulant du système digestif.
  • Ses graines, en infusion, permettent d’arrêter hoquet, mal de tête et toux des enfants.
  • Autres indications : dyspepsie, vomissements d’origine nerveuse, flatulences, insuffisance hépatobiliaire, aide la lactation, gaz intestinaux, météorisme abdominal, borborygme, spasmes, crampes et en tant qu’antiseptique intestinal.

Dans l’histoire, il fut aussi utilisé pour l’épilepsie, et pour favoriser le lait des nourrices (chez les Grecs anciens), pour calmer les convives ayant trop bu dans les banquets (Charlemagne), pour ses vertus aphrodisiaques et contre les mauvais sorts (sorcières et mages du Moyen Âge), pour favoriser les capacités du cerveau (xviie siècle), pour « maintenir la chaleur et l’énergie du corps et apporter une intense vitalité » et aussi pour « dynamiser le pouvoir d’attraction sur le sexe opposé » (xviie siècle).

L’huile essentielle doit être administrée à des doses minimes et est déconseillée chez les femmes enceintes ou qui allaitent. Elle n’est délivrée que sur prescription médicale.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Pizzeria